Le prolongement du métro ou une extension du REM sont essentiels pour atténuer la congestion routière

Laval, le vendredi 13 octobre 2017 — Le maire de Laval et chef du Mouvement lavallois, Marc Demers, présente cette semaine ses engagements en économie. Sous la thématique En mouvement vers la prospérité, ce troisième volet de la plateforme électorale du parti fixe les priorités en économie.

Avec l’agriculture et l’innovation, le transport constitue l’un des trois piliers de la proposition économique de l’Équipe Demers. Le maire est donc accompagné pour cette annonce du président de la STL et conseiller municipal du district de St-Bruno, David De Cotis et du conseiller municipal de Sainte-Dorothée et responsable des dossiers d’agriculture, Ray Khalil. 

Selon le maire de Laval, Marc Demers, les problèmes de circulation entre Montréal, Laval et les Basses-Laurentides deviennent catastrophiques. Cette congestion mine la qualité de vie des citoyens et menace le développement de la région à moyen terme. Les solutions doivent être à la mesure du problème qui affecte des dizaines de milliers de citoyens chaque jour.

Près de 60 % des citoyens de Laval et des Basses-Laurentides disent que la congestion routière affecte leur santé, selon une étude de la STL. Près de 80 % affirment que la situation s’est empirée depuis cinq ans. Près de 85 % utilisent l’automobile pour se rendre au travail, mais les deux tiers utiliseraient le transport en commun si leur temps de déplacement s’en trouvait réduit. « Les Lavallois sont prêts à être collectivement en mouvement », a lancé le maire Demers.  

Le Plan Demers pour contrer la congestion

« Il faut planifier maintenant le prolongement de ligne Orange ou l’extension du REM à Laval » a déclaré M.De Cotis en soulignant que la population de Laval va croitre de 26 % d’ici 20 ans.

Un fort volume d’autobus des Basses-Laurentides converge vers l’extrémité Est de la ligne Orange. Il faut, selon Marc Demers, prolonger la ligne Orange à partir de Côte-Vertu vers Laval pour offrir un autre accès vers Montréal. Une extension du REM pourrait aussi être lancée vers le Centre-ville de Laval. Selon le maire Demers, il faut dès maintenant envisager la croissance des modes lourds de transport à Laval. « Il faut y penser dès aujourd’hui sans quoi les Lavallois vont manquer le train » a imagé M.De Cotis.        

Le plan proposé par l’Équipe Demers intègre les préoccupations exprimées par ses collègues des Basses-Laurentides, soit le prolongement immédiat de l’Autoroute 19 et de l’Autoroute 13 selon une conception axée sur le transport collectif.

« Il faut voir l’A-19 comme une autoroute d’autobus » a soutenu le maire de Laval. « Les usagers convergeront vers une des stations de la ligne Orange qui permettra de circuler vers l’ouest ou vers l’est. Une extension du REM serait également une option intéressante, en reliant le Centre-ville de Laval avec les quartiers centraux de Montréal » a-t-il ajouté.

Une autre mesure mise de l’avant par le plan Demers est l’implantation d’une voie centrale réservée aux autobus sur le terre-plein de l’Autoroute 15, telle que préconisée par plusieurs élus des villes riveraines. « Les citoyens en ont assez des bouchons permanents de l’A-15 », a insisté le maire Demers. Cette voie centrale réservée permettra d’accélérer le débit des passagers, mais elle exigera par conséquent un accès efficace vers Laval et l’île de Montréal. « Le développement des modes de transport lourds entre Laval et Montréal devient incontournable. C’est le complément nécessaire à toutes les nouvelles solutions de transport collectif à Laval et dans les Basses-Laurentides » a insisté David De Cotis.   

Le maire de Laval a déjà entrepris le dialogue avec ses homologues des Basses-Laurentides « Nous nous mobilisons pour faire valoir les intérêts des centaines de milliers de citoyens qui subissent chaque jour une congestion routière démesurée » a indiqué le maire de Laval.

« Les élus des deux régions ont tout avantage à se concerter pour présenter des positions communes et cohérentes qui permettront aux projets d’avancer rondement », a soutenu le maire Demers. Ce dernier a annoncé son intention de tenir un sommet sur le transport collectif auxquels seront conviés les élus de Laval et des Basses-Laurentides dès après l’élection du 5 novembre.  

M. Demers a également souligné le nouvel apport que représentait l’équipe formée par les nouveaux ministres aux Transports, André Fortin et Véronyque Tremblay. « Je suis persuadé qu’ils pourront tous les deux prendre rapidement toute la mesure du besoin  de Laval pour un mode de transport lourd », a déclaré M. Demers.

Marc Demers indique que les gouvernement fédéral et provincial disposent de fonds destinés au transport collectif. « Le poids politique et les besoins des citoyens de Laval et des Basses-Laurentides en matière de transport collectif doivent s’exprimer clairement. C’est ce que nous avons l’intention de faire ».

Le mouvement continu dans l’immédiat

Dans l’immédiat, le maire Demers s’engage à poursuivre le développement du transport collectif a l’échelle locale. Ainsi, il est prévu d’implanter une ligne complètement électrique en 2019-2020 après l’acquisition de 10 bus électriques à cette fin. L’appel d’offre sera lancé en décembre 2017. « La Société de transport de Laval vise à électrifier complètement sa flotte à moyen terme. Nous n’achèterons que des autobus électriques à compter de 2023 » a précisé le président de la STL David De Cotis. Il a également indiqué que la Société disposera d’un nouveau garage prêt à accueillir des autobus électriques en 2022. 

« Le Québec est le 4e producteur d’hydroélectricité dans le monde. Pourtant, en matière d’électrification des autobus, nous sommes en retard sur plusieurs villes européennes comme Paris et des villes américaines comme Seattle. Le Québec peut faire mieux. Laval est prêt à faire sa part et continuer à jouer un rôle de leader en matière d’électrification des autobus au Québec. Nous avons d’ailleurs été les premiers à mettre en service un bus électrique de 12 mètres au Canada en 2013. » a conclu David De Cotis en ajoutant qu’il s’engageait à faire en sorte que la STL reste à l’affut des meilleures pratiques en matière de transport collectif.   

 

— 30  —

 

Légende de la photo : M. Marc Demers, maire de Laval, M. David de Cotis, maire suppléant et M. Ray Khalil, conseiller municipal de Sainte-Dorothée, présentent les propositions du Mouvement lavallois – Équipe Marc Demers dans le domaine du transport.

Catégories: 

Partager


Archives