La cote de crédit de Laval à la hausse

Ville de Laval - le 16 décembre 2014

Le maire de Laval, Marc Demers, est fier d’annoncer une hausse de la cote de crédit attribuée par la firme de notation financière Standard & Poor’s à la Ville de Laval, qui passe de « AA - » à « AA ».

« Il s’agit du deuxième rehaussement de la cote de crédit de Laval depuis un an. Les milieux financiers perçoivent donc très favorablement les orientations que nous proposons », s’est réjoui le maire Demers. « Nos liquidités et notre capacité à générer des surplus ont contribué au rehaussement de notre cote », a-t-il poursuivi. Rappelons que la cote de crédit de Laval est parmi les meilleures de toutes les villes canadiennes.  

« Notre stratégie de développement économique ajoutera à ces excellentes perspectives. Nos efforts pour mobiliser le milieu des affaires, la création d’une direction du développement économique et notre programme d’investissement contribueront à consolider les piliers économiques de notre ville », a déclaré le maire Demers.  

Impact pour le citoyen
Une cote de crédit favorable permet à Laval de réduire ses dépenses au bénéfice de tous les citoyens. « Une bonne cote se reflète sur les taux d’intérêt que nous obtenons sur les marchés. Avec une dette de 790 M$, quelques dixièmes de point font une différence importante sur ce que nous payons et c’est le citoyen qui en profite », renchérit le maire.

Les liquidités de Laval contribuent à la bonne cote de crédit de la Ville. « Les citoyens en profitent doublement, puisque ces sommes nous permettront d’investir dans nos infrastructures sans emprunter la totalité des fonds requis et donc, sans payer d’intérêt sur la partie payée comptant. En plus, la portion que nous allons financer nous coûtera moins cher », affirme le maire en rappelant sa décision de garder les liquidités de Laval dans les coffres de la Ville en 2015.              

Une économie forte
La firme de notation Standard & Poor’s (S&P) justifie son opinion favorable par la très forte économie de Laval, les liquidités importante de la Ville, ses rendements budgétaires très solides, son passif éventuel très bas et sa grande flexibilité budgétaire. Le taux de chômage à Laval a diminué à 6,5 % en 2013 alors qu’il était à  8,1 % en 2012. Quant au produit intérieur brut (PIB) par habitant de Laval, il est similaire ou supérieur à la moyenne provinciale des trois dernières années, cette dernière se chiffrant à 43 300 $ US. La Ville continue aussi d’offrir des perspectives de croissance supérieures à la moyenne.

S&P ajoute que Laval applique des politiques et pratiques financières prudentes qui assurent une bonne mesure de transparence et de discipline financière. « Nous croyons que les gouvernants font preuve d’une expertise pertinente, par la voie d’une planification et d’un contrôle appropriés, de même que d’une gestion prudente de la dette et de la liquidité. Laval fait montre d’une gestion financière satisfaisant à nos critères », a indiqué la firme de notation par voie communiqué.

Par ailleurs, S&P souligne le fait que la perspective stable reflète ses prévisions selon lesquelles l’économie locale continuera d’engendrer une solide croissance au cours des deux prochaines années, que le niveau de liquidité demeurera important et que les excédents de fonctionnement demeureront élevés. S&P affirme en outre que le potentiel de croissance de la Ville demeure supérieur à la moyenne.

Selon l'Institut de la statistique du Québec, Laval arrive en tête de la croissance démographique avec un taux de 13,6 %. C'est la troisième région du Québec qui attire le plus d'immigrants. Il y a aussi plusieurs résidents des régions voisines qui viennent s'établir à Laval. Entre 2012 et 2013, 11 575 Montréalais sont devenus des Lavallois alors que 6693 ont pris le chemin inverse.

Catégories: 

Partager


Archives