De Cotis met en doute la bonne foi de l'opposition officielle

Courrier Laval , Stéphane St-Amour, 26 mai 2014

À propos du sommet sur l'investissement

ÉCONOMIE. Au premier abord, le numéro 2 de l'administration Demers, David De Cotis, reconnaît que «ce n'est jamais une mauvaise idée» de chercher à tenir un sommet régional sur l'investissement et le développement économique, comme le suggère l'opposition officielle à Ville de Laval.

«Nous sommes ouverts aux commentaires de même qu'à toutes les demandes et recommandations des citoyens», lance d'emblée le vice-président du comité exécutif de la Ville, avant de questionner le véritable motif derrière la démarche entreprise, le 14 mai, par Jean-Claude Gobé auprès de Laval Technopole et de la Chambre de commerce et d'industrie de Laval.

«Est-ce dans l'intérêt des Lavallois ou du parti Action Laval?» se demande M. De Cotis, qui trouve pour le moins «étrange» que le chef du parti d'opposition n'ait jamais approché l'administration municipale à ce propos.

Celui qui occupe également les fonctions de PDG par intérim et président du conseil d'administration de Laval Technopole ne cache pas non plus son étonnement relatif à la lettre adressée à son adjointe exécutive, Johanne Gélinas, que M. Gobé souhaitait alors rencontrer afin d'élaborer le plan d'un éventuel sommet économique.

Lire la suite...

Catégories: 

Partager


Archives